Archéologie et ethnologie du banquet cérémoniel

Pour cette Table Ronde, nous souhaitons vous convier à un banquet scientifique, afin de nous plonger dans ce sujet particulier que l’on retrouve dans différentes disciplines, mais non de manière exclusive. L’objectif serait que les participants, auditeurs comme intervenants puissent réfléchir en quoi consiste le festin, et dans quelle cosmologie il intervient, par rapport à quelle conception sociale, ceci plus spécifiquement dans des sociétés stratifiées et des religions à sacrifice. Les communications devront donc être inédites, en privilégiant la synthèse autour du thème qui permet par son universalité dans les sociétés de toucher diverses aires géographiques et chronologiques. Afin d’arriver à un résultat convaincant, cet appel à communication se veut large et souhaite attirer tant des chercheurs seniors spécialistes que des chercheurs juniors travaillant sur des sujets proches et pouvant nourrir le débat.

Le banquet pourra être pris comme un lieu de circulation d’idées, venant du travail de chacun, celles-ci étant partagées lors de plages de discussions, afin que chacun puisse donner, recevoir, mais également échanger par la suite.

Plus simplement, nous souhaitons insister sur le ou les contextes du banquet et son appréhension directe. L’évolution des pratiques serait à mettre en avant si possible sur la longue durée dans une perspective globale et comparative. La circulation des pratiques, leurs adoptions et/ou transformations par les différents peuples ayant aussi son importance.
Une attention particulière pourra être accordée au lieu du banquet et à ses particularités (sphère publique-privée, plein air-intérieur, construction particulière), tout comme son insertion dans la temporalité à long et court terme (cycles des cultures ou mythes cosmogoniques par exemple). Les notions de commensalité et d’hospitalité pourront également être mise en avant, comme la place des convives et les questions de pouvoir et de hiérarchie.
Y a-t-il une échelle de valeurs pour les banquets ? Les manières de tables ont également leur importance, tout comme l’ordre des plats et leur préparation (modes de cuisson, investissement en temps, place du cuisinier et des aidants). Que mange-t-on et boit-on au cours de ces banquets et en quelles quantités-qualités ? Tout le monde est-il autorisé à manger les mêmes plats et quelle est la place de la faim dans ce contexte particulier ? En quoi le banquet peut-il constituer un lieu de distribution et de subsistance et pour qui ?
Enfin, et ce n’est là qu’une fin provisoire comment sont traités les restes du banquet (nourriture et ustensiles) qui sont parfois les seuls éléments découverts par les archéologues sur leurs sites


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.